Création en pâte à modeler

Lors du mois d’octobre, les élèves de MS-GS avaient à réaliser une création en pâte à modeler.
Les GS avaient à faire 8 colombins et 2 boules puis à les assembler pour réaliser l’araignée sur sa toile.
Les MS avaient à faire des colombins pour faire les piquants du hérisson et des boules pour décorer le champignon.

Malheureusement 3 photos étaient trop floues pour les présenter.

A la façon de …

Lors de cette première période, septembre-octobre, notre classe de MS-GS a découvert l’artiste espagnol Joan Miro. Nous avons observé plusieurs de ses œuvres  et nous avons remarqué des éléments qui revenaient souvent: le graphisme, les couleurs.

Après cette étape de découverte, nous nous sommes entrainés à reproduire les graphismes de Joan Miro. Puis les enfants ont chacun réalisé leur œuvre à la façon de Joan Miro. Voici les photos des œuvres exposées dans la classe:

Rencontre avec Nils BOYER

Jeudi 12 septembre, Nils Boyer, skipper, est venu nous parler de la course de la route du rhum.
L’an dernier, il a fini 6è sur son bateau, un monocoque en carbone. C’était son rêve de faire la route du rhum.
La course part de St Malo, en novembre, puis arrive en Guadeloupe. L’inscription coûte 10 000 €. Nils l’a faite en 27 jours mais il s’est arrêté 3 jours pour réparer son bateau abîmé par la tempête.
Nils a loué son bateau. Le mat mesure 24 mètres et la grand voile 100 m2 environ.
Au départ, il y avait 124 bateaux mais seulement 70 ont passé la ligne d’arrivée.
Pendant la course, il n’a pas eu le temps de s’ennuyer mais il s’est parfois senti un peu seul, surtout le jour de son anniversaire (25 ans).
Il communiquait peu avec les autres car cela coûte très cher.
Il mangeait une sorte de bouillie faite avec de la poudre. Ce n’était pas bon mais c’est un aliment complet. Il a embarqué 40 packs d’eau.
Sur le bateau, on s’attache pour ne pas tomber en mer.
Il se lavait avec des lingettes et utilisait un seau en guise de WC.
Nils a vu des dauphins (il y en a 600 dans la baie de St Malo), une baleine et des poissons volants. Mais aussi beaucoup de sacs en plastique flottant dans la mer !
Quand il dormait, il allumait le pilotage automatique ; mais il ne dormait que 5 heures par jour en faisant des « micro » siestes de 15 minutes.

Il espère refaire cette course dans 3 ans avec l’espoir de la gagner.